Formation

Formation à la psychothérapie 2016 – 2020

13 jan - 01 jan 2020

Screen Shot 2015-09-02 at 9.56.00 AM

 

Description

Depuis sa fondation, l’IFACEF a offert de la formation à la psychothérapie : en psychodrame et en thérapie conjugale et familiale. Plus de 400 personnes ont suivi ces formations. Depuis juin 2012 le titre de psychothérapeute et l’exercice de la psychothérapie sont réservés. La loi 21 a défini les exigences pour accéder à la pratique de la psychothérapie. C’est pourquoi l’IFACEF a proposé un nouveau programme de formation à la psychothérapie qui respecte les critères de l’office des professions du Québec.

 

Dates hiver et printemps 2016 :

  • 15/16/17 janvier 2016

  • 19/20/21 février 2016

  • 18/19/20 mars 2016

  • 08/09/10 avril 2016

  • 20/21/22 mai 2016

  • 10/11/12 juin 2016

Heures :

  • Vendredi: de 17h30 à 21h30
  • Samedi : de 8h30 à 17h30
  • Dimanche : 8h30 à 12h30

Spécialisation

Le programme est réparti sur 4 ans. Les 2 premières années constituent un tronc commun et les 2 années suivantes permettent de se spécialiser soit en :  

  • Gestalt 
  • Psychodrame 
  • Thérapie conjugale et familiale  

La formation à la psychothérapie est donnée en fin de semaines pour permettre aux étudiants de continuer à exercer leur activité professionnelle.

 

Dès le début de la 3e année de la formation à la psychothérapie, des prises en charge psychothérapeutiques doivent être faites pour permettre l’acquisition d’un savoir-faire à travers 180 heures de supervision.

 

Spécialisation : Gestalt-thérapie 

La gestalt-thérapie considère que les impasses relationnelles vécues à l’enfance prennent dans le développement de la personne, la forme de situations inachevées, de clivages, voire de résistances. Au premier temps de l’intervention clinique, on conduit «hic et nunc» la personne à une reproduction active de l’expérience originelle de souffrance. 

 

En deuxième étape, la personne prend alors conscience : comment son agir l’empêche de vivre des contacts satisfaisants. Troisièmement, cette reconnaissance convie la personne à explorer et à expérimenter activement, vis-à-vis ses difficultés, de nouveaux ajustements créateurs et de nouvelles solutions. S’ensuit dans les limites de la condition humaine une résilience qui permet une vie plus riche, plus expressive et plus porteuse de sens.

 

Spécialisation : Thérapie conjugale et familiale 

S’appuyant sur les tenants de l’antipsychiatrie, de la cybernétique, de l’approche psychodramatique et systémique, la thérapie conjugale et familiale a vu le jour dans la 2e moitié du 20e siècle. Le symptôme (le patient désigné) n’est plus considéré comme uniquement la résultante d’un problème intrapsychique, mais plutôt comme le porteur du dysfonctionnement du couple ou de la famille. L’accent est mis sur les interactions plutôt que sur les éléments du système. On regardera l’homéostasie des systèmes, les secrets et non-dits, les frontières entre générations, les transmissions transgénérationnelles, etc. 

 

Le thérapeute conjugal et familial aborde le couple et la famille sur un plan horizontal plutôt que vertical et évalue si l’on se trouve dans la 1re cybernétique (retour à l’équilibre antérieur) ou dans la 2e cybernétique (recherche d’un nouveau mode d’organisation). Il a recours à de nombreuses techniques de mise en action : génogramme, sculptures familiales, prescriptions de tâches. Le thérapeute conjugal et familial devient ainsi le catalyseur du processus du changement opéré par le couple ou la famille.

 

Spécialisation : Thérapie par le psychodrame 

Le psychodrame thérapeutique a été créé par Moreno J.L dans les années 1923. A l’opposé de la neutralité prônée par l’approche psychanalytique, Moreno considère que le thérapeute est partie prenante du système soignant-soigné (individuel ou groupal). C’est en comprenant les résonances que ce système lui fait vivre que le psychodramatiste va pouvoir utiliser les trois aspects de la méthode thérapeutique du psychodrame : l’analyse des relations dans le groupe (sociométrie), la mise en situation (jeu de rôle) et le psychodrame (catharsis). 

 

En jouant des scènes imaginaires ou en rejouant des évènements du passé, le protagoniste va prendre conscience des rôles qui le bloquent et découvrir des rôles qu’il n’a jamais pu jouer. Le psychodrame se pratique le plus souvent avec deux thérapeutes (homme et femme) afin de favoriser le rappel des images parentales et les transferts éventuels ici et maintenant.