Le mythe de la lune de miel dans la thérapie de couple

23 septembre 2019 • Couple
mythe-lune-miel

La relation de couple est une étape par laquelle la plupart des gens vont passer dans leur vie. Probablement, tous constateront qu’une relation a bien peu à voir avec l’image projetée par les contes et fantasmée dans l’imaginaire collectif. Une relation est faite de hauts et de bas. Elle est souvent satisfaisante, mais aussi souvent frustrante. En thérapie de couple, il est régulier que des personnes nomment entretenir une nostalgie des premiers temps du couple communément appelée : la lune de miel.

La lune de miel est une période qui est souvent perçue, a posteriori, comme la relation idéale. Lorsque le sujet est abordé en thérapie de couple , les gens décrivent cette période comme nourrissante, non frustrante, sans soucis. Ils parlent d’un conjoint perçu idéal, toujours séduisant, valorisant parfois très loin du conjoint du réel assis à côté d’eux. Comment expliquer cette différence? Dans les premiers temps d’une relation chaque conjoint, par désir de plaire fait attention à montrer ses beaux côtés et à camoufler ses défauts. Un peu comme un paon qui fait la roue. Il ne s’agit pas de duper l’autre, mais bien d’éviter un rejet. Or, il est impossible et même non souhaitable qu’il en soit toujours ainsi.

En effet, si les partenaires souhaitent établir une vraie relation ayant une chance de durer il faut accepter de se montrer à l’autre et de le voir d’une manière plus réaliste. Avec les beaux et les moins beaux côtés. Il faut faire le deuil du conjoint idéal et investir celui du réel. Ce n’est qu’à ce prix que la relation pourra se bâtir. Si au contraire les partenaires demeurent dans l’illusion il y a de fortes chances pour que l’un ou l’autre soit déçu et veuille cesser la relation pour aller à la recherche d’un autre conjoint du rêve qui sera possiblement tout aussi décevant après un certain temps. La vie n’est pas un conte de fées.

Toutefois, il y a de nombreux couples qui viennent en thérapie de couple où les partenaires ont investi le conjoint du réel, bâti une vraie relation, mais ont aussi développé une nostalgie des premiers temps. Il est pertinent alors de se questionner sur ce qui manque exactement. Quels besoins étaient satisfaits dans cette période du couple qui ne l’est plus aujourd’hui. Est-ce que c’est par exemple; la spontanéité, les plaisirs partagés avec le conjoint, les projets communs, le besoin de séduire et d’être séduit? En thérapie, le couple sera amené à réfléchir à cette question et à voir comment y répondre. Est-il possible, par exemple, de remettre un peu de spontanéité dans une relation malgré les aléas de la vie quotidienne? La question peut sembler simple, mais elle est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît. Comment faire, par exemple, si l’un des deux partenaires a tendance à tout prévoir pour gérer son anxiété? Quel équilibre trouver pour répondre aux besoins des deux? Il faudra que chacun y mette du sien, en fasse une priorité et fasse attention à ce que ce changement perdure dans le temps. Il ne faut pas sous-estimer l’effet positif que de tels changements peuvent apporter sur la satisfaction globale du couple. En effet, s’il n’est pas souhaitable que la lune de miel perdure indéfiniment, tout n’est pas négatif durant cette période, au contraire.

Le mythe de la lune de miel est un enjeu communément abordé lors d’une thérapie de couple sous une forme ou l’autre. Parfois, il faut aider les gens à en faire le deuil. Parfois, au contraire, il faut amener les gens à s’en inspirer pour redynamiser la relation. Dans tous les cas si les partenaires sont prêts à s’investir et à apporter des changements il s’agit d’une problématique qui peut être résolue. Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel si le besoin s’en fait sentir.

Marie-Pierre Girard